Séance 5 du 14 février 2017 – La mesure en SHS a-t-elle du sens ?

*

Texte proposé par Hervé GUYON (CESP – INSERM) concernant sont intervention lors de la cinquième séance de séminaire du nouveau cycle de rencontres 2016-2017 autour du traitement et de l’analyse de données quantitatives en SHS le 14 février 2017 à l’Université de Bretagne Occidentale (UFR Lettres et Sciences Humaines) à Brest.

*

La mesure en SHS a-t-elle du sens ?

*

L’objet du séminaire est une discussion épistémologique sur l’usage de méthodes quantitatives en sciences dites « humaines et sociales » (SHS). Les SHS usent souvent de modélisations statistiques. Ces dernières imposent que les objets étudiés soient formalisés en variables, et donc que l’on puisse « mesurer » de tels objets. La première question discutée dans ce séminaire renvoie à la « mesure ». A partir de l’ontologie particulière des objets étudiés en SHS, une discussion est menée sur le cadre formel permettant de considérer qu’un objet en SHS a une propriété mesurable. De là, la confusion sémantique (objet/concept/variable) et la confusion sur « l’objectivité » de la modélisation statistique est posée. Une critique de l’usage coutumier de la statistique en SHS n’interdit pas in fine de considérer que la mesure a du sens en SHS si on affirme clairement que la statistique et la mesure sont des pratiques sociales inscrites dans une épistémologie particulière.

*

Diaporama de la présentation ci-dessous :

*

La plupart des développements de ce séminaire, centrés sur les attributs mentaux, peuvent se retrouver dans la thèse et publications accessibles (et à venir) sur le profil Researgate de Hervé GUYON (https://www.researchgate.net/profile/Herve_Guyon/contributions). Pour tout contact : herve.guyon@u-psud.fr.

Hervé GUYON