Séance 6 du 19 mai 2016 – Bricolages et explorations. Comment s’approprier des outils et des méthodes dans l’analyse quantitative en sciences humaines et sociales ?

La fin de l’année universitaire 2015/2016 approche à grands pas. Toujours dans un esprit d’échange et de partage d’expériences, nous avons donc choisi de conclure la dernière séance de ce cycle de rencontres et d’échanges autour du traitement et de l’analyse quantitative de données en SHS par une journée d’étude.

Cette dernière s’est tenue le jeudi 19 mai 2016 de 9h à 12h30 dans le forum (hall d’entrée) de l’UFR des Lettres et Sciences Humaines à Brest (Plan d’accès). Pour l’occasion, nous avons eu l’opportunité d’écouter les présentations de Jacques Kerneis (CREAD – ESPE Bretagne), d’Anne-Charlotte Perrigaud (HCTI – Université de Bretagne Occidentale) et de Nicolas Deporte (M@rsouin – Telecom Bretagne).

Certains de nos travaux de recherche mobilisent des données quantitatives de formes plurielles (corpus de tailles différentes, provenant de nos propres enquêtes ou empruntés à d’autres, etc.). En tant que non-spécialistes, notre usage des statistiques est souvent qualifié de « bricolé » lorsque faute de connaissances pointues, nous nous limitons à l’utilisation des outils statistiques contenus dans les logiciels de traitements de données qui nous sont devenus familiers.

Ces présentations sont à l’image des rencontres et ateliers qui se sont déroulés durant l’année universitaire. Des approches différentes, des outils complémentaires, des échanges riches entre personnes émargeant dans différentes disciplines comme en sociologie, sciences de l’information et de la communication, géographie, gestion, informatique, linguistique, littérature, psychologie, études anglophones, sciences de la mer, ou encore sciences de l’éducation. Cette pluridisciplinarité, présente tout au long du cycle de rencontres, s’exprime également à travers les statuts des personnes participantes et/ou communicantes (doctorant(e), docteur(e), maître de conférence, professeur(e), ingénieur(e), chargé(e) d’étude, responsable de formation).

L’objectif de cette journée d’étude est double. Il s’agit d’une part d’exposer les pratiques, les usages de tel logiciel ou de telle méthode, mais aussi les choix statistiques des uns et des autres. Le croisement des regards disciplinaires sur ces pratiques doit permettre d’observer des similitudes et des différences d’usages afin d’ouvrir une réflexion sur les particularités disciplinaires mais aussi sur les pratiques qui peuvent être transférées d’une discipline à l’autre.

Elle cherche aussi à réunir des chercheurs, comme des non-chercheurs, autour de l’analyse de données quantitatives, dans l’objectif de consolider et élargir le réseau. À partir de nos travaux, il s’agit de présenter intégralement, ou pour partie, les traitements opérés sur nos données, ainsi que les choix statistiques (théoriques et pratiques) effectués. Ce souhait de croiser nos pratiques doit permettre d’approfondir nos connaissances et faire de nous des utilisateurs avisés.

Cette journée d’étude sera aussi l’occasion de prendre un temps plus long pour échanger et prolonger les discussions autour des différents thèmes abordés lors des précédentes séances : l’analyse de réseaux sociaux avec QCA, le nettoyage de données tabulaires avec OpenRefine, l’analyse de données textuelles avec Sphinx IQ, Modalisa et Iramuteq, ou encore le logiciel Sonal.

Les interrogations qui nous ont animé cette année pourront servir de fil conducteur au proposition de communication des intervenants : Comment se saisir d’un outil ou d’une méthode dans un objectif d’analyse de données quantitatives ? Quels problèmes ont été rencontrés ? Les erreurs qui ont pu être faites ont-elles conduit à de nouvelles pistes ou orientations ? Comment le choix des données s’est-il opéré ? De quelles manières les données sont-elles « décortiquées » ? Pourquoi avoir été amené à faire ces choix statistiques (de tous ordres) et qui ressortent souvent de l’implicite et du non-dit ? Etc.

Cette journée d’étude propose de revenir sur des expériences et expérimentations testant, dans un protocole de recherche, des outils et des méthodes. Au-delà des problèmes techniques et des algorithmes de traitements, les utilisateurs d’outils statistiques ont besoin d’échanger entre eux sur leurs expérimentations. Cette journée d’études se pose en espace d’échanges et de ressources sur les pratiques plurielles en SHS autour des problématiques de traitement et d’analyse de données quantitatives.

Programme

9h00-9h20 Introduction

9h20-10h00 Jacques KERNEIS (CREAD), « Similitudes et différences d’usage entre deux CAQDAS destinés à discrèter les flux d’images et à fouiller les textes longs »

10h00-10h40 Anne-Charlotte PERRIGAUD (HCTI), « Analyse linguistique contrastive du français et de l’anglais de l’informatique, l’exemple de la cyberdéfense »

10h40-11h00 Pause café

11h00-11h40 Nicolas DEPORTE (M@RSOUIN), « Shiny Marsouin, développement sous R d’une application web pour l’étude des données d’enquêtes Marsouin »

11h40-12h30 Atelier d’échange entre les précédents intervenants du cycle de rencontre, ceux de la journée d’étude et le public. Bilan de l’année et perspectives à venir

12h30 Fin de la journée d’étude

Affiche

Affiche JE Quanti 19 mai 2016


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *